mardi 16 février 2016

La rue St-Urbain à Montréal

La rue Saint-Urbain fut originellement construite par Urbain Tessier, dit Lavigne (1626-1689), colon natif d'Anjou (France), charpentier, à qui on avait concédé une terre au nord de Ville-Marie. C'est pour se rendre à sa terre qu'il fait construire un chemin et un pont au-dessus de la petite rivière Saint-Martin (aujourd'hui la rue Saint-Antoine). L'hagiotoponyme renvoie à Urbain 1er, pape martyr du IIIème siècle.
Ce chemin devient officiellement une rue en 1817. Au XIXe siècle, de vastes villas entourées de jardins ont leurs entrées sur cette rue, au nord de la rue Sherbrooke, de même que de nombreuses institutions hospitalières ou d'enseignements.
(Source Wikipedia l'Encyclopédie libre)

Le colon angevin Urbain Tessier dit Lavigne (1626-1689), scieur de long  et charpentier, possède déjà une concession dans l'enceinte de Montréal lorsqu'il épouse à Québec, le 28 septembre 1648, Marie, fille de Jacques Archambault.

Le 30 mars 1653; Ratification à Paris par le bureau de la Compagnie Notre-Dame-de-Montréal de la concession donnée à Urbain Tessier en septembre 1651. Cette concession "commençant pour la largeur, vingt perches proche de ladite ville, qui commencera aux bornes qui ont été mises et continuer pareille largeur dans la profondeur de l'île, tirant au nord ouest quart ouest jusque à la dite quantité de trente arpents...à charge d'un liart de censive pour arpent et cinq sols de censive pour l'arpent qui est dans l'enclos de la ville et autres droits seigneuriaux suivant la coutume de Paris... et de bâtir, défricher et faire valoir les dites terres et laisser les chemins que le gouverneur de Montréal jugera nécessaires pour la commodité publique..." Pour s'y rendre, il aménage un chemin et un pont au-dessus de la petite rivière Saint-Martin. Vraisemblablement, ce chemin devient plus tard la rue Saint-Urbain. Au XIXe siècle, de vastes villas entourées de jardins ont leur entrée sur cette rue, au nord de Sherbrooke, de même que de nombreuses institutions hospitalières et des maisons d'enseignement.


Arrondissements actuels:

Ahuntsic-Cartierville
Le Plateau-Mont-Royal
Rosemont—La Petite-Patrie
Ville-Marie
Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension

Une des plus belles rues résidentielles de Montréal.

On y voit le long de son parcours les églises St-Georges, St-Michael, Evanlegical Pentecostal Church et la Synagogue Chevra Cadosha; les écoles Bancroft, Baron Byng, École des beaux-arts, et le pavillon des sciences de l'UQUAM; ainsi que l'Hôtel-Dieu de Montréal, le Quartier Général de la police de Montréal, la station de métro Place d'Armes, la maison de l'Association portugaise du Canada.
Source www.imtl.org/rue_montreal.php?rue=Saint-urbain
http://ruesdemontreal.blogspot.com/
PRDH/Parchemin greffe B Basset dit Deslauriers(1653)
Ville de Montréal. les rues de Montréal. Répertoire historique. Montréal: Méridien, 1995

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire