jeudi 21 avril 2016

Jean-Baptiste TESSIER 1783-1859

(Patriotes de 1832)
Fin août 1683 annonce la fin des hostilités entre la Grande-Bretagne et les 13 colonies américaines.  La guerre est terminée et le Parlement britannique reconnait l'indépendance des États-Unis, le 3 septembre suivant.  La nouvelle frontière, bien que non définitive, est établie entre les 2 belligérants, amputant au Québec tout le territoire au sud des Grands Lacs.
Jean-Baptiste ''Texier'' naît le 31 aoùt 1783, à Longue-Pointe, sur l'île de Montréal. Pour la 12ème fois, François, le père, se hâte de se rendre dans l'église Saint-François-d'Assise pour le baptême son dernier-né reçoit le baptême par Joseph Racine, prêtre de la paroisse, assisté du parrain, François Tessier, frère aîné du bambin, et de la marraine, Madeleine Lebeau.
Jean-Baptiste épouse Marie Brouin dite Nantel, le 23 septembre 1805, à Sainte-Anne-des-Plaines, au nord de Montréal, dans les Laurentides.  Marie donne naissance à un seul enfant, en 1815, qui ne survit que 2 ans.  Marie Brouin meurt avant 1820.
Le 16 juillet 1821, Jean-Baptiste se remarie avec Marie-Josèphe Poireau, dans l'église Notre-Dame de Montréal.  Le couple Tessier-Poireau n'a pas d'enfants.

Jean-Baptiste habite dans la paroisse de Saint-Laurent, sur l'île de Montréal.  Il est journalier en 1821.  Analphabète, il est incapable de signer son nom dans les registres.

Au recensement de 1851, la famille Tessier-Poireau, ainsi qu'une nièce de Marie-Josèphe, Marie, âgée de 16 ans, habitent dans la paroisse Sainte-Geneviève de Pierrefonds, sur l'île de Montréal.

Le sentiment nationaliste canadien-français perdure depuis au-moins 30 ans, et se solde par une émeute lors de l'élection du 21 mai 1832, où 3 patriotes ont perdu la vie.  La population française de Montréal, plus de 5,000 personnes, se rend aux funérailles, à Notre-Dame, pour manifester leur soutien aux familles.

En 1834, les représentants du peuple présentent une série de résolutions devant la Chambre des élus: entre autres, on demande un gouvernement responsable et la présence de plus de canadiens de langue française dans l'administration du pays.  Les demandes sont rejetées par le Parlement de Londres!  La grogne s'installe dans les foyers canadiens, une rébellion se prépare pour l'année 1837.

Jean-Baptiste meurt le 12 février 1859.  Il est inhumé dans le cimetière paroissial de Sainte-Geneviève, à Pierrefonds, le surlendemain.  
SA GÉNÉALOGIE
Jean-Baptiste
fils de François et Geneviève Hostain
petit-fils de Paul et Madeleine Favreau
arrière petit-fils de Paul et Madeleine Cloutier 

trisaïeul d'Urbain et Marie Archambault

   
source 
Ancestry.ca 
Montréal Notre-Dame 1775-1785 57/73
Sainte-Anne-des-Plaines 1805 24/35
Montréal Notre-Dame 1821 112/219
Pierrefonds Ste-Geneviève 1855-1873 62/297


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire