samedi 21 mai 2016

Benjamin-Édouard TESSIER et Marie-Narcisse CHÉNIER

L'église de L'Annonciation d'Oka(Ryabitsev)
Au cours des 4 dernières années de guerre en Europe, la France connait des succès en belgique et en Rhénanie.  Dans tout le Bas-Canada, les canadiens, qui sont d'origine française, espèrent toujours un retour des troupes françaises pour jeter les britanniques hors des frontières.

Le 7 juillet 1797, à Montréal, le sulpicien François-Joseph-Michel Humbert, prêtre en charge de Notre-Dame, baptise Benjamin-Édouard, né la veille, fils de Jean-Baptiste Tessier et de Marie-Archange Picard, assisté du parrain, Pierre Picard, et de la marraine, Marguerite Brouillet.


Benjamin-Édouard passe sa jeunesse dans la paroisse de Rigaud. Sans instruction, il travaille comme journalier.

Le 6 février 1832, Benjamin Tessier épouse Marie-Narcisse Chénier, fille mineure de Antoine et de Cécile Dicaire, dans l'église L'Annonciation-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie à Oka.  La famille compte 4 enfants en 1842:
-Auxilie, 6 ans
-Alphonse, 4 ans
-Antoine, 3 ans
douard, 1 an

 Mai 1832, trois canadiens sont tués par des soldats anglais, à Montréal.  Le décès de ces trois patriotes sème l'émoi parmi la population.  La révolution en France ayant ses échos au Bas-Canada, les jeunes canadiens commencent à rêver de libérer le pays de l'occupant britannique. 

En 1851, la famille Tessier-Chénier vit dans les limites de la paroisse d'Oka, à 50 kilomètres à l'ouest de Montréal, au confluent de la rivière des Outaouais et du lac des Deux-Montagnes.  Une réserve indienne, Kanesatake, est voisine de la paroisse.


source ancestry.ca MONTREAL NOTRE-DAME 1797 134/182;OKA L'ANNONCIATION-DE-LA-BIENHEUREUSE-VIERGE-MARIE 1832 2/18






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire