mercredi 24 août 2016

La croix du Mont-Royal en 1643

Aussitôt désigné, Paul de Chomedey entre dans la Compagnie des Cent-Associés en qualité de gouverneur de l’île. Au printemps 1641, c’est le grand départ de La Rochelle : un bateau avec onze personnes (dont une seule femme, la champenoise Jeanne Mance), et un deuxième avec 24 compagnons. Douze colons partent de Dieppe à bord d’un troisième navire. La saison des glaces étant proche, Maisonneuve et sa petite troupe consentent à passer l’hiver à Québec. Enfin, trois barques partent à destination de Montréal le 8 mai 1642. Après dix jours passés sur le Saint-Laurent, les pinasses abordent l’île du Mont-Royal à la pointe appelée aujourd’hui Pointe-à-Callières et actuelle place Royale. C’était le matin du 18 mai.
Maisonneuve prend possession de l’île. Quarante-huit colons chantent le Veni Creator et écoutent le sermon du père jésuite Barthélemy Vimont au cours de la première messe. C’est une véritable prophétie : « Ce que vous voyez n’est qu’un grain de sénevé, mais il est jeté par des mains si pieuses et animées de l’esprit de foi et de religion, que sans doute il faut que le ciel ait de grands desseins puisqu’il se sert de tels ouvriers et je ne fais aucun doute que ce petit grain ne produise un grand arbre, ne fasse un jour des merveilles, ne soit multiplié et ne s’étende de toutes parts ». Ville-Marie est née, Montréal est fondée. Sans perdre de temps, Maisonneuve organise, ordonne et décide. Les hommes défrichent et construisent palissades et baraquements en bois. Quelques Algonquins et Hurons s’aventurent au camp de Ville-Marie.

source consulter http://www.tradition-quebec.ca

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire