mardi 7 mars 2017

Augustin TESSIER


Né le 29 août 1803 à la Pointe-aux-Trembles, il est ordonné prêtre dans l'église Saint-Jacques de Montréal, le 17 juin 1827. Nommé curé à Saint-Mathias, le 26 septembre 1832, il prend possession de sa nouvelle cure le 8 octobre 1832.

Fils de Jean-Baptiste Tessier et de Marie Chodillon, de Pointe-aux-Trembles.

Lors d'une réunion des marguilliers de la paroisse de Saint-Mathias, le 7 juillet 1833, il est décidé d'interdire l'inhumation des corps sous l'église. Les méthodes d'embaumement n'existent pas à l'époque et les exhalations sont nocives pour la santé.

Le ministère pastoral du curé Tessier est passablement perturbé par les débats soulevés par la demande des paroissiens, établis au-dessus du chemin des cinquante-quatre.

Le 13 mai 1836 fondation du diocèse de Montréal; monseigneur Jean-Jacques Lartigue en est le titulaire et la paroisse de Saint-Mathias passe sous sa juridiction.

Comme tous ses confrères curés des paroisses de la vallée du Richelieu, le curé Tessier subit les angoisses de l'insurrection de 1837. Fidèle aux mandements de son évêque, sa sympathie pour la cause d'un grand nombre de ses paroissiens est tout de même manifeste.  Le 25 novembre 1837, il chante une grande messe en appui aux Patriotes dans leurs entreprises contre le gouvernement britannique!

Les rébellions de 1837-1838 sont deux soulèvements armés ayant eu lieu dans les colonies britanniques du Bas-Canada et du Haut-Canada en 1837 et 1838. Ces soulèvements, qui se sont déroulés sur fond de crises économiques et agricoles, ont été provoquées par le refus, de la part des autorités britanniques coloniales, d'accorder les réformes politiques réclamées par les Assemblées législatives, notamment l'établissement d'un gouvernement responsable. Dans le Bas-Canada, ce conflit se doublait de l'antagonisme existant entre la majorité canadienne-française et la minorité britannique.

Vicaire à Saint-Roch-de-l'Achigan(1827), à Varennes(1829), à Saint-Roch-de-l'Achigan(1831), à Saint-Mathias(1832), à Saint-Constant(1838), à Lavaltrie(1840), et à Saint-Luc(1841).

Le 2 septembre 1838, il permute son poste avec le curé de Saint-Constant.  Lors de son décès le 4 octobre 1842, il est curé de Saint-Luc.  Il décède à l'Hôtel-Dieu de Montréal, à l'âge de 39 ans.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire