dimanche 21 mai 2017

Pierre TESSIER et Rose ROCHON en 1838

Une famille Tessier-Lavigne affligée par la rébellion des patriotes en 1838, celle de Pierre Tessier-Lavigne et de Rose-Émérentienne Rochon, manufacturier en carosserie de voitures, de la paroisse de Beauharnois. Pierre Tessier-Lavigne sympathise, sans toutefois se compromettre, avec le mouvement rebelle, encouragé par son oncle, Édouard Rochon, et son beau-père, Toussaint Rochon, à prendre les armes contre les forces loyales britanniques.
Les 2 Rochon sont arrêtés et déportés en Australie, mais Pierre Tessier-Lavigne s'en tire sans condamnation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire