samedi 20 février 2016

Charles Tessier, fils de Paul Tessier et Madeleine Cloutier

 La principale activité économique du 17ème siècle est la traite des fourrures.  De nombreux canadiens embrassent cette  aventure et l'un des premiers Tessier à naître en sol canadien, Charles, fils de Paul et Madeleine Cloutier, de Montréal, signe un engagement ''vers l'Ouest'' le 20 mai 1720 pour un voyage qui doit durer 7 longues années!

Charles naît le 30 août 1682, premier enfant de Madeleine, baptisé le jour même par le sulpicien Jean Frémont.  Le parrain, un cousin, Charles Gervaise; la marraine, sa tante, Anne-Geneviève Lemire, femme de Laurent Tessier.

À 25 ans, Charles, toujours célibataire, voyageur, il flirte avec l'aventure et rêve de partir vers les territoires de l'Ouest...le  « Pays des Illinois » (du nom d'une tribu indienne), où un fort français a été érigé vers 1703.  

 Il signe un premier contrat, en 1720, qui l'engage pour les 7 prochaines années à négocier des fourrures pour un marchand montréalais.  Il fait l'aller-retour chaque année vers Montréal, le canot chargé de fourrures!  Après 1727, il voyage encore vers les terres nouvelles jusqu'au Mississipi, et ne reviendra plus jamais à Montréal!

Charles Tessier est mort avant 1760.

source Ancestry.ca; PRDH; Parchemin









Le commerce de la fourrure était alors contrôlé par un petit nombre de marchands de Montréal. La Nouvelle-France commença aussi une politique d'expansion dans un but de dominer le commerce. L'influence française s'étendit vers l'Ouest, le Nord et le Sud. Des forts et des comptoirs furent construits avec l'aide des explorateurs et des commerçants. Des traités de commerce furent négociés avec les Amérindiens, et le commerce de la fourrure devint très profitable et organisé. Le système devint complexe, et les voyageurs, dont beaucoup étaient des indépendants, devinrent lentement des travailleurs engagés sous contrat.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire