mardi 23 février 2016

Louis Tessier, fils de Jean Tessier et Marie-Catherine de Poitiers


La guerre franco-anglaise prend de l'essor en Amérique.  Alors que l'on institutionalise l'esclavage en Nouvelle-France, à la suite d'une ordonnance de l'intendant Raudot, les Anglais prennent St-Jean de Terre-Neuve en 1709.  La colonie, au prise avec une épidémie de fièvre maligne, apprend que Port-Royal, en Acadie, est aussi tombée entre les mains des ennemis.


Église Sts-Anges, Lachine
Jean Tessier, et sa 3ème épouse, Marie-Catherine de Poitiers, font baptiser leur fils Louis, né la veille, le 28 avril1710 dans l'église Notre-Dame de Montréal, par le sulpicien Yves Priat.    Le parrain est Jacques Gadbois, fils de Monsieur Pierre Gadbois bourgeois de cette ville; la marraine Angélique de Poitiers, tante maternelle de l'enfant.  Le père ne sait pas signer dans le régistre.

À Saints-Anges de Lachine, le 27 septembre 1734, on célèbre mariage de Louis et de Louise Pépin devant de nombreux invités, dont les Bouchard, Leber et Lemire.
Louis et Louise auront 6 enfants: Marie-Louise, Marie-Amable, Catherine, Louis, Marguerite et Jean-Baptiste.

Très attaché aux valeurs traditionnelles de la famille, Louis a besoin de sécurité.
Il a besoin d'être supporté par ses pairs, de prendre confiance, d'acquérir une pleine maturité. Avant-dernier enfant de la famille, Charles, son demi-frère a déjà 20 ans et commence à négocier dans le domaine de la fourrure!

Au printemps 1735, devant le notaire LePailleur, il signe un premier engagement pour un marchand de Montréal, destination Michillimakinac pour ramener à la fin de l'été une cargaison de fourrures de qualité.  Il retourne au pays des Illinois à quelques reprises, entre 1736 et 1744, ce qui lui assure une certaine sécurité financère.

La famille habite une maison, sur 2 étages, en bois, dans la côte Ste-Catherine, à Montréal. Louis met en valeur le terrain.

Louis Tessier adopte le surnom Lavigne. 

Louis meurt le 19 février 1745 à la suite d'un brutal accident dans la forêt, il reçoit une branche d'arbre qui l'assomme!  On inhume son corps à Montréal le lendemain.
Louise Pépin décède 3 ans plus tard, le 19 janvier 1748.  Les enfants mineurs du couple sont pris en charge par son demi-frère Jean-Baptiste.

source Ancestry.ca; PRDH; Parchemin
















 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire